Accueil sur rendez-vous pour toute personne justifiant d’une recherche du mardi au vendredi de 10h à 17h.

Vue normale Vue MARC vue ISBD

Portes ouvertes dans les foyers de travailleurs immigrés

Type : Images animées (DVD) Genre : Film documentaireAuteur: Réalisateur de film, HOARE, MichaelEditeur : s.l. : Avenir Vivable (prod.) , 2001Description matérielle : 1 DVD (37 min) : coul. et n. et b.Résumé : Samedi 12 mai 2001, le foyer Manouchian (ADEF) de Vitry-sur-Seine a organisé une journée "Portes ouvertes". Le 20 octobre 2001, le foyer Claude Tillier, Paris 12ème (Assotraf puis Aftam) a fait de même. Pourquoi les résidents et les délégués de ces foyers ont-ils estimé qu'il fallait inviter le quartier, les élus et les associations pour voir l'état de leurs logements. Pour deux raisons : - d'une part, leurs bâtiments sont très dégradés ; des programmes de rénovation sont annoncés depuis longtemps, mais prennent toujours plus de retard. Inexorablement, les conditions de vie se dégradent. Les résidents et les délégués ont voulu montrer aux voisins tout simplement comment ils vivent et l'état réel de leurs bâtiments. - d'autre part, si la rénovation pose tant de problèmes, c'est généralement parce que la recherche de nouveaux espaces pour héberger les gens qui vont être déplacés par l'amélioration du confort, ou pour héberger les occupants en surnombre, est très difficile. Le "desserrement" des foyers d'africains relève d'un vrai casse-tête. Les africains, et notamment les foyers d'immigrés africains, n'ont pas bonne presse en France. Pourtant ce sont des ouvriers, des employés des services, comme beaucoup de monde. Ce sont des gens qui vivent paisiblement. Les foyers, au vu du nombre de gens qui s'y trouvent, sont remarquablement tranquilles. Les espaces de vie communautaire présents (salle de prière, cuisine collective) profitent au tissu d'activités du quartier dans son ensemble. Ainsi c'est aussi pour combattre la mauvaise image qu'on leur attribue, que les résidents et les délégués de ces foyers ont décidé d'ouvrir leurs lieux, et d'inviter tous les intéressés à discuter de ce qu'ils y trouvent. Avenir vivable a filmé ces deux événements. Ces deux documents filmés rendent compte des journées en deux temps : à chaque fois une "visite des lieux" est suivi d'un débat. Les discussions réunissent responsables de l'Etat, (le délégué de la CILPI (Commission Interministérielle pour le Logement des Personnes Isolées), responsables locaux, gens du voisinage, résidents, délégués et membres d'associations de soutien. Ceci nous permet de saisir les enjeux, importants, de la rénovation des foyers de travailleurs immigrés, et de mesurer les blocages, lourds, qu'il s'agit encore de briser.Sujet - Nom commun:foyer de travailleurs immigrés | foyer | logement | logement insalubre | accès au logement | dispositif logement | habitat | travailleur migrant | lieu de culte | cuisine | homme politique | malien -- population | Africains -- population Sujet - Nom géographique:Ile de France -- département | Seine-Saint-Denis -- département d'accueil | Montreuil -- commune Dewey : 363.596 91Plan de classement : :7 Vivre en France | 7B Lieux de vie | 7B3 Habitat, logement
Type de document Site actuel Cote Statut Date de retour prévue Réservations
Empruntable Empruntable Fonds audiovisuel 7B3 363.596 91 HOA (Parcourir l'étagère) Disponible
Réservations : 0

Samedi 12 mai 2001, le foyer Manouchian (ADEF) de Vitry-sur-Seine a organisé
une journée "Portes ouvertes".

Le 20 octobre 2001, le foyer Claude Tillier, Paris 12ème (Assotraf puis Aftam)
a fait de même.

Pourquoi les résidents et les délégués de ces foyers ont-ils estimé qu'il fallait inviter le quartier,
les élus et les associations pour voir l'état de leurs logements.

Pour deux raisons :
- d'une part, leurs bâtiments sont très dégradés ; des programmes de rénovation sont annoncés depuis longtemps,
mais prennent toujours plus de retard. Inexorablement, les conditions de vie se dégradent.
Les résidents et les délégués ont voulu montrer aux voisins tout simplement
comment ils vivent et l'état réel de leurs bâtiments.

- d'autre part, si la rénovation pose tant de problèmes, c'est généralement
parce que la recherche de nouveaux espaces pour héberger les gens qui vont être déplacés
par l'amélioration du confort, ou pour héberger les occupants en surnombre, est très difficile.


Le "desserrement" des foyers d'africains relève d'un vrai casse-tête.

Les africains, et notamment les foyers d'immigrés africains, n'ont pas bonne presse en France.

Pourtant ce sont des ouvriers, des employés des services, comme beaucoup de monde.
Ce sont des gens qui vivent paisiblement.
Les foyers, au vu du nombre de gens qui s'y trouvent, sont remarquablement tranquilles.

Les espaces de vie communautaire présents (salle de prière, cuisine collective)
profitent au tissu d'activités du quartier dans son ensemble.

Ainsi c'est aussi pour combattre la mauvaise image qu'on leur attribue,
que les résidents et les délégués de ces foyers ont décidé d'ouvrir leurs lieux,
et d'inviter tous les intéressés à discuter de ce qu'ils y trouvent.

Avenir vivable a filmé ces deux événements.
Ces deux documents filmés rendent compte des journées en deux temps :
à chaque fois une "visite des lieux" est suivi d'un débat.

Les discussions réunissent responsables de l'Etat, (le délégué de la CILPI
(Commission Interministérielle pour le Logement des Personnes Isolées),
responsables locaux, gens du voisinage, résidents, délégués et membres d'associations de soutien.

Ceci nous permet de saisir les enjeux, importants, de la rénovation
des foyers de travailleurs immigrés, et de mesurer les blocages,
lourds, qu'il s'agit encore de briser.

Centre de ressources Abdelmalek Sayad - Établissement public du Palais de la Porte Dorée - Musée national de l'histoire de l'immigration
293 avenue Daumesnil 75012 Paris - Tél : 01 53 59 15 92 - mediatheque.sayad[at]palais-portedoree.fr