Accueil sur rendez-vous pour toute personne justifiant d’une recherche du mardi au vendredi de 10h à 17h.

Vue normale Vue MARC vue ISBD

Grande guerre et colonies : le cas guyanais / Odon Abbal

Type : LivreGenre : Auteur: Auteur, Abbal, odon, 19..-....Editeur : Matoury (Guyane) : Ibis rouge , DL 2014Collection : Espace Outre-merDescription matérielle : 1 vol. (116 p.) : ill. ; 24 cmISBN : 9782844504524 ; 978-2-84450-452-4.Résumé : À la mesure du temps écoulé, la Grande Guerre pourrait apparaître comme un non-événement dans l'histoire de la Guyane. Éloignée de la zone des combats, elle apparaît comme protégée et pourtant, comme toutes les «vieilles colonies», elle a versé l'impôt du sang. Pendant quatre années, elle a contribué avec ses modestes moyens à la première grande ordalie du siècle. Pour les Guyanais de 1914, cet engagement avait un sens ; en combattant pour une patrie lointaine et idéalisée ils devaient franchir la dernière étape qui les mènerait vers l'assimilation, en accomplissant le devoir dit suprême, ils attendaient jouir pleinement de tous leurs droits. Sur tous les fronts, des centaines de Guyanais ont montré à leurs frères d'armes, la force de leur conviction. - Présentation éditeurNote sur les bibliographies et les index présents dans le document : Bibliogr. p. 111-114.Sujet - Nom commun:Première Guerre mondiale (1914-1918) | guerre | colonie | guyanais -- population | créole -- population Dewey : 940.3Plan de classement : :1 Introduction à l’histoire de l’immigration | 1A Histoire de l’immigration
Type de document Site actuel Cote Statut Date de retour prévue Réservations
Consultable sur place Consultable sur place Fonds général 1A 940.3 ABB (Parcourir l'étagère) Exclu du prêt
Réservations : 0

Bibliogr. p. 111-114

À la mesure du temps écoulé, la Grande Guerre pourrait apparaître comme un non-événement dans l'histoire de la Guyane. Éloignée de la zone des combats, elle apparaît comme protégée et pourtant, comme toutes les «vieilles colonies», elle a versé l'impôt du sang. Pendant quatre années, elle a contribué avec ses modestes moyens à la première grande ordalie du siècle. Pour les Guyanais de 1914, cet engagement avait un sens ; en combattant pour une patrie lointaine et idéalisée ils devaient franchir la dernière étape qui les mènerait vers l'assimilation, en accomplissant le devoir dit suprême, ils attendaient jouir pleinement de tous leurs droits. Sur tous les fronts, des centaines de Guyanais ont montré à leurs frères d'armes, la force de leur conviction. - Présentation éditeur

Centre de ressources Abdelmalek Sayad - Établissement public du Palais de la Porte Dorée - Musée national de l'histoire de l'immigration
293 avenue Daumesnil 75012 Paris - Tél : 01 53 59 15 92 - mediatheque.sayad[at]palais-portedoree.fr