Accueil sur rendez-vous pour toute personne justifiant d’une recherche du mardi au vendredi de 10h à 17h.

Vue normale Vue MARC vue ISBD

Comment cuisiner son mari à l'africaine

Type : LivreGenre : Fiction, romanAuteur: BEYALA, Calixthe, 1961-Editeur : s.l. : Albin Michel , 2000Description matérielle : 165 p.Résumé : Résumé : "L'histoire pas comme les autres de mademoiselle Aïssatou, Parisienne pure black en proie aux tourments de l'amour. Comment séduire un homme et, peut-être, le garder ? La belle va prouver qu'en la matière, elle est un vrai cordon bleu... Un récit tendre et pittoresque de Calixthe Beyala. Emaillé de recettes très, très pimentées." - présentation de l'éditeurExtrait : "Je cuisinais de pied ferme pour sauver mon couple, car il me trompait avec les plus belles filles du monde.J'eus tant de cornes sur la tête qu'il me devenait difficile de traverser un bois sans me prendre dans les branches. Durant celle période, je confectionnai les plats qu'il affectionnait : crabes aux ananas frais ou langouste à la crème de coco. Leurs parfums embaumaient la maison et diluaient les senteurs des " belles de nuit " ou des " captifs d'été " dont s'aspergeaient mes rivales."Note : Albin Michel, 2000, 165 p.Sujet - Nom commun : femme | Africains -- population Sujet - Nom géographique : Paris -- commune Dewey : 843 Ce document apparaît dans la/les liste(s) : Littérature cuisine
Type de document Site actuel Cote Statut Date de retour prévue Réservations
Empruntable Empruntable Fonds littéraire BEY R (Parcourir l'étagère) Disponible
Réservations : 0

Albin Michel, 2000, 165 p.

Résumé "L'histoire pas comme les autres de mademoiselle Aïssatou, Parisienne pure black en proie aux tourments de l'amour.
Comment séduire un homme et, peut-être, le garder ? La belle va prouver qu'en la matière, elle est un vrai cordon bleu... Un récit tendre et pittoresque de Calixthe Beyala. Emaillé de recettes très, très pimentées." - présentation de l'éditeur

Extrait "Je cuisinais de pied ferme pour sauver mon couple, car il me trompait avec les plus belles filles du monde.J'eus tant de cornes sur la tête qu'il me devenait difficile de traverser un bois sans me prendre dans les branches. Durant celle période, je confectionnai les plats qu'il affectionnait : crabes aux ananas frais ou langouste à la crème de coco. Leurs parfums embaumaient la maison et diluaient les senteurs des " belles de nuit " ou des " captifs d'été " dont s'aspergeaient mes rivales."

Cliquer sur une image pour la voir dans la visionneuse

Centre de ressources Abdelmalek Sayad - Établissement public du Palais de la Porte Dorée - Musée national de l'histoire de l'immigration
293 avenue Daumesnil 75012 Paris - Tél : 01 53 59 15 92 - mediatheque.sayad[at]palais-portedoree.fr